Aller au contenu principal
/// Portail d'information sur l'univers du vélo à assistance électrique ///

Le VAE, moteur du marché du cycle français

Le marché du VAE a connu une croissance phénoménale ces dix dernières années. L’Union Sport & Cycle vient de publier une toute nouvelle étude qui montre que ce vélo qui donne des ailes est en passe de devenir le moteur central du marché du cycle.

« Aujourd’hui on a des vélos au compte-goutte, parce que tout le monde veut du vélo, tout le monde veut vendre du vélo et tout le monde veut en acheter. Les vélos ne sont même pas fabriqués qu’ils sont déjà vendus ». Ces propos d’un vendeur indépendant de vélos électriques sont soutenus par l’étude publiée par l’Union Sport & Cycle, le syndicat des entreprises du cycle et de la mobilité active. Le nouveau record établit par le marché du cycle s’élève à 2,329 milliards d’euros en 2019, soit une hausse de 10%.

En 2019 les ventes de vélos ont augmenté de 12,6%, générant un chiffre d’affaires de 1,502 milliards d’Euros pour 2,652,099 vélos vendus (-2% par rapport à 2018), dont 388,100 vélos électriques. Ce résultat positif est tiré par le fort engouement pour le vélo à assistance électrique, qui poursuit sa croissance à deux chiffres.

Une hausse spectaculaire de 12% en 2019

Le marché de VAE a connu une hausse spectaculaire de 12% en 2019. Si le nombre de vélos électriques représente 15% des ventes en volumes, en valeur ce chiffre grimpe à 45,2%, soit 679 millions d’euros, contre seulement 5% en 2012. En effet, si le prix moyen des vélos vendus dans l’Hexagone a bondi de 493 euros en 2018 à 566 euros en 2019, cette augmentation est en grande partie due à l’augmentation de 9,8% du prix moyen d’un vélo électrique, soit 1 749 Euros. Selon Jérôme Valentin, président de l’Union Sport & Cycle et de cycleurope, le marché du cycle français n’a rien à envier aux pays voisins comme l’Allemagne ou les Pays-Bas, car les français « achètent des vélos à la fois plus confortables, plus efficaces et plus esthétiques ».

Marché national des VAE
Source : Union Sport & Cycle

Une croissance soutenue particulièrement dans les segments sportifs

Ce fort engouement pour le vélo à assistance électrique se fait surtout ressentir dans le secteur sportif avec 87 000 VTT et 8 000 vélos de route vendus en 2019, soit 22% du marché du cycle. Les vélos de route ont le vent en poupe avec une hausse de 100% en 2019 et un prix moyen qui a augmenté de 7%, soit 3000 euros. Cependant, les vélos destinés à la mobilité urbaine et aux déplacements du quotidien représentent toujours 74% du marché. Le vélo de ville reste le leader du marché avec 199 000 unités vendues, suivi du vélo de randonnée avec 91 000 vélos vendus. Le reste des ventes concerne des niches comme les vélos-cargo, la catégorie la plus chère du marché.

Les conséquences de l’épidémie du Covid-19 pour le secteur

Au vu de cette hausse constante, l’Union Sport et cycle prédit que la barre du million de vélos électriques vendus pourrait être dépassée à l’horizon 2024-2025 avec un chiffre d’affaire autour de 2 milliards d’euros, malgré l’épisode du confinement. Selon les données de l’Observatoire du cycle celui-ci a amputé le chiffre d’affaire des magasins spécialisés de VAE pour le premier trimestre de 2020. Ainsi, les magasins spécialisés dans la vente et la réparation de cycle font état d’une perte de chiffre d’affaires estimée à 42%, soit 170 millions d’euros. En raisons des difficultés pendant ces 55 jours de confinement les entreprises ont eu recours à de nombreuses démarches pour faire face au fort besoin de trésorerie. 63% des 400 entreprises interrogées déclarent avoir mis en place du chômage partiel. 78% d’entre elles ont demandé de délais de paiement aux services de l’Etat, tandis que 64% ont négocié au gré à gré avec les fournisseurs pour étaler les créances. Enfin, 57% des entreprises ont choisi de négocier avec les banques pour rééchelonner leurs crédits bancaires. Cependant, Jérôme Valentin assure que le déconfinement pourrait booster le marché du vélo électrique car « sa pratique permet une distanciation sociale de fait et constitue un geste barrière à part entière en évitant l’engorgement des transports en commun ». Ainsi, 29% des personnes prévoient l’achat d’un vélo d’ici la fin de l’année, dont 76% un vélo neuf et 24% un vélo d’occasion. Valentin ajoute que non seulement le vélo permet une activité physique bienvenue pour se maintenir en bonne santé, mais qu’il est un « élément essentiel de la transition écologique et solidaire ». Selon lui le secteur est prêt à faire face à une demande en hausse, car les magasins font état d’un grand stock. La reprise a d’ailleurs bien commencé, avec une hausse des ventes de 114% pour les trois dernières semaines de mai.

La domination des détaillants se maintient tandis que les enseignes multisports prennent le relais des GSA

L’étude orchestrée par l’Union Sport et cycle montre que ce sont les détaillants indépendants de bicyclettes qui détiennent la plus grande part du marché en volume avec 217 000 unités vendues, soit 56% des 388 100 vélos électriques vendus en 2019. Cependant, les détaillants sont suivis de près par les  enseignes multisports comme Décathlon, Intersport, Go Sport ou encore Sport 2000, qui détiennent 32% des parts de marchés en volume, soit une augmentation de 55% comparée à 2018. La croissance des ventes par internet a également connu une hausse de 17% entre 2018 et 2019 en passant à 3% des ventes.

En ce qui concerne le marché du VAE en valeur, ce sont également les détaillants spécialisés qui détiennent la plus grosse part avec 74%, soit une hausse de 20% entre 2018 et 2019. Ici aussi, les enseignes multisports talonnent les détaillants avec une croissance remarquable de 67% et 20% du marché, tandis que les ventes en lignes notent une croissance de 35% et détiennent 3% du marché en valeur.

Les grands perdant, tant en volume qu’en valeur sont les GSA (grandes surfaces alimentaires). En volume, celles-ci connaissent une baisse de 42% de leur part de marché, passant ainsi de 18% en 2018 à 9% en 2019. La baisse en valeur est du même ordre avec 43% en moins, passant de 6% à 3% en un an.

Marché en volume
Source : Union Sport & Cycle

Un équilibre dans les parts de marché des P&A

Concernant les pièces et accessoires, le chiffre d’affaire est de 827 millions d’euros, soit une hausse de 5,9% par rapport à l’année 2018. Dans ce secteur du marché VAE, les détaillants et les enseignes multisports se livrent un tête-à-tête. Les détaillants détiennent 32% des parts du marché mais note une croissance nulle et un chiffre d’affaire de 264,5 millions d’euros. Quant aux enseignes multisports, les parts de marché sont de 37% soit une hausse de 10% et un chiffre d’affaire de 306 millions d’euros. Cependant, la plus forte augmentation sur ce marché est détenue par la vente en ligne qui détient 28% des parts de marché en 2019, soit un chiffre d’affaire de 231,5 millions d’Euros.

Tableu récapitulatif

En conclusion, la course au VAE ne fait que commencer et ceux-ci pourraient être les grands gagnants du déconfinement. Le marché du vélo n’a jamais aussi bien roulé. En revanche, une adaptation de nos villes à ce mode de transport est encore nécessaire. Selon André Ghestem, Président de la Commission « Cycle et mobilité active » de l’Union Sport & Cycle et directeur général France de Shimano « en cette période de crise sanitaire, économique et sociale, un accompagnement par les pouvoirs publics sera déterminant pour permettre aux Français de satisfaire cette attente et d’opter durablement pour des déplacements à vélo ».

Source : Union Sport & Cycle